Ça y est, commence aujourd'hui la reconstruction de la cuisine.
Première mission : refaire le sol.
Pour préparer la pose du carrelage à partir de demain, il convient de ragréer le sol. Et avant cela, enduire le sol brut d'un primaire d'accrochage pour que le ragréage accroche - ben tiens ! - bien à l'ancien support.
Le primaire est un liquide bleu qui pue, qui sent très très fort, m'obligeant à ouvrir la fenêtre pour respirer mieux. Je l'ai étendu à la brosse - brosse à colle à papier peint, ça va vraiment bien, bien mieux qu'au rouleau sur une surface aussi accidentée que celle-ci. Puis deux heures de séchage.
Ragréage : à la lecture du mode d'emploi sur le sac de 25 kg, il paraît très facile de le préparer. Et effectivement, c'est facile. Deux grands seaux, deux sacs de poudre magique, un peu d'eau, un malaxeur, et hop ! C'est prêt !
Y'a plus qu'à...

dscf4006 dscf4007

Une fois la préparation au sol, il ne reste plus qu'à l'étaler à la spatule - ou platoir si j'en crois les plus spécialiste que moi. De proche en proche, toute la pièce est recouverte :

dscf4011 dscf4013 dscf4009

Alors que j'ai recouvert tout le sol, l'épaisseur de ragréage devant l'entrée de la pièce me paraît trop mince. Il me faut aller en chercher au fond de la pièce pour en ramener devant ; pour cela, il faut mettre les pied dans le plat :

dscf4015 dscf4018 dscf4020

Jusque là, tout va bien. Murphy reste bien sage dans son coin. Ouf.
Et ben en fait, non. Il a quand même pointé le bout de son nez. Comment ? J'ai oublié de fermer la fenêtre de la cuisine avant de la rendre inaccessible... Résultat, il fait froid dans la maison ; et puis on ne peut pas rester toute la nuit la fenêtre ouverte. Il me faut trouver une solution :

dscf4022

Et voilà !

Tchô