Aujourd'hui, shopping ! Réagréage, colle, quincaillerie, un peu d'outillage... Ce qu'il faut pour commencer tranquillement à remettre notre cuisine en état.
Sauf que...
Sauf qu'aujourd'hui, c'est samedi ! Et le samedi, au castomerlin du coin, c'est l'enfer !!! Le magasin est noir de monde, il manque plein de choses dans les rayons - il faudra que j'y retourne, ça fait ch... - et après une queue à la caisse interminable, sortir du parking fut un vrai test pour ma patience légendaire : une demi-heure pour rentrer chez moi, à moins de cinq kilomètres de chez nous. Galère.
À peine arrivé, coup de téléphone : le carrelage commandé est arrivé au magasin. Aussitôt le coffre de la voiture vidé, je repars. Fort heureusement, ce magasin est loin de la cohue, mais il m'a quand même fallu faire la queue deux fois, pour payer le reste de la commande puis pour récupérer mes carreaux.
Ma douce moitié a voulu déballer quelques carreaux, c'est vraiment très beau :

dscf4003 dscf4001

Superbe ! Hein ??

Dans deux jour, avec l'aide d'un ami précieux - il a un camion - nous allons chercher une plaque de 40+10 et deux plaques de BA13 : c'est ce qu'il me faut pour reboucher les trous dans l'isolant, là où se trouvait avant la crédence. Et c'est là que Murphy, ce vieux plaisantin facétieux, s'est manifesté à nouveau : l'isolant posé sur les murs de la cuisine est du 60+10. Et devine quoi ? C'est introuvable ! 20+10, y'a. 40+10, y'a aussi. 80+10, 100+10, y'en a tout plein. Mais du 60+10, y'a pas. Que dalle. Rien. Nada. Incroyable. C'est pour cela que j'achète aussi deux plaques de BA13 : pour rattraper l'épaisseur qui manquera. Et merde...

Bon, il est tard. Au dodo. Bonne nuit.